schliessen
deutsch francais

Le Daim (Cervus dama)

Apparence et aspects physiques

Le daim européen se distingue des autres cervidés par son bois en forme de pelle et par la grande variation de couleur de son pelage. Trois teintes de base peuvent être distinguées: Le plus souvent son pelage est d'une couleur brun-rouge avec des tâches blanches. Ensuite sa robe peut être presque noire ou aussi quasiment blanc (pas d'albinos). Le bois en forme de pelle du mâle (taureau) pousse entre avril et août, protégé et nourrit par une enveloppe nourricière et duveteuse qui est abrasé en septembre. En avril le bois tombe. Le signe frappant du daim et son écusson (tache sur les fessiers) blanc limité par des lignes noires extérieures ainsi que la queue qui est plutôt longue et qui peut donner l'alerte au sein de la harde.

 

Origine

Le daim appartient à la famille des cervidés, à laquelle appartient aussi le chevreuil. Cette famille se divise en deux autres sous-familles, genres et races. Le daim fait partie de la sous-famille des vrais cerfs ; et de la race des Daims. Le daim qui vit en Suisse fait partie de la sous-race "daim européen" (cervus dama dama).

 

Habitat et espace vital

L'origine géographique du daim européen est assez inconnue. Cependant des trouvailles d'os prouvent qu'il vivait il y a environ 130'000 ans en Europe jusqu'à au Danemark et qu'il était repoussé par la période glaciaire suivante dans la région méditerranéenne (Aegäis, Asie Mineure). Les populations sauvages d'aujourd'hui ont tous été introduits. Déjà les romains et le phéniciens ont introduit le daim comme animal de parc ou de chasse. Aujourd'hui le daim est réintroduit dans beaucoup de pays du monde entier : élevages dans des parcs, exploitation dans des enclos (viande, peau nourricière, os du bois) ou en qualité d'animal de chasse. On trouve de colonies sauvages en Allemagne, en Europe de l'Est jusqu'à la mer rouge, en Scandinavie du sud, en Angleterre, au sud de la France et en Espagne. Les daims sauvages préfèrent les espaces vitaux riches en abris, comme la forêt de buissons ou les forêts avec des sous-bois légers beaucoup de clairières. Le daim démontre une grande capacité d'adaptation. En Suisse, il n'y a pas de daims sauvages, ils vivent uniquement dans des enclos.

 

Alimentation et temps d'activité

Le daim est un ruminant, donc un herbivore. Il a une préférence pour les herbes et les herbes aromatiques. En lieux surs (et dans des enclos) il mange à tout moment de la journée et ne s'interrompt que pour ruminer. En lieux dangereux et avec beaucoup de perturbations la prise de nourriture se concentre durant les heures matinales et le soir. Le daim ne broute jamais entièrement une plante. C'est pour cela que cet animal est aussi considéré comme "architecte paysagiste" surtout en terrain difficile à entretenir.
Structure sociale
Le daim vit dans des hardes assez librement organisées. Les femelles vivent avec les jeunes en groupes familiales au sein de la harde. En dehors de la période du rut, les mâles se regroupent entre eux dans une harde sans aucune hiérarchie. En cas de danger les daims se serrent les uns contre les autres à l'intérieur de la harde et l'animal de tête féminin déclenche la fuite.
La vie à l'intérieur de la harde est très calme, jusqu'à fin août quand le rut commence sur les lieux proprement dit place de la rut. Les mâles se départagent sur une place de rut et marquent le centre de leur territoire avec une cuvette de rut plat qui sent l'urine et les sécrétions. Il arrive par-contre fréquemment que les mâles ne se comportent pas de façon territoriale, mais suivent plutôt un groupe de femelles et la défend contre des rivales. Dans tous ces comportements de rut, il semble que c'est la femelle qui choisit son partenaire. Après une durée de gestation d'environ 8 mois la femelle portante s'isole de la harde en mai/juin de l'année suivante et donne naissance, en lieu sur, à un veau, rarement à des jumeaux. La durée d'allaitement varie entre 5 et 10 mois.

 

Perception sensorielle et traces

La capacité visuelle est primordiale, surtout pour la reconnaissance d'ennemis; cependant, la vue est soutenue de façon complémentaire par l'ouïe et l'odorat. Pour la communication entre les animaux tous les sens sont importants, faire certains bruits et la position de la queue sont également des moyens. Les empreintes ont souvent une forme très pointue. Les crottes ont la forme de pilules/haricots, et sont - en été- souvent collées en boules grumeleuses.

 

Reproduction

Dès deux ans la reproduction réussit bien et elle ne diminue qu'à partir de la 7ème année. Le mâle atteint un bon taux de reproduction dès sa 4ème année. Pendant la jeunesse le taux de mortalité est grand, du à la sécheresse, l'humidité et le froid à la naissance, mais aussi à cause d'hivers froids et très enneigés, sans oublier les dangers par d'autres fauves. Un poids faible au début d'hiver baisse les chances de survie pendant la saison froide. Par-contre, le taux de natalité reste haut, indépendamment de l'état de l'animal mère.

_______________
Quelle:
Der Damhirsch, Dezember 1998, Text: Chr. Mosler-Berger;
Infodienst Wildbiologie & Oekologie, Strickhofstrasse 39, CH-8057 Zürich

retour

Agenda

Sortie d'été

7/8 septembre en Suisse romande